La liposculpture est l’intervention la plus pratiquée au monde toutes chirurgies confondues. Elle consiste à sculpter la silhouette. C’est un travail de chirurgien, d’architecte et d’artiste. Il s’agit de restaurer une harmonie plastique.
En effet, certains endroits du corps présentent des bourrelets graisseux qui résistent à tous les régimes, au sport, à la mésothérapie et en général à toutes les méthodes douces.

La liposculpture pratiquée dans les règles de l’art donne un résultat immédiat, important et définitif.

La différence entre liposuccion et liposculpture n’est pas une différence technique mais une différence de philosophie. En fait, le mot liposculpture est apparu pour bien exprimer le fait que ce qui importe, c’est la forme obtenue, et non pas la quantité de graisse aspirée.

Technique

Grâce à des progrès récents on peut se passer d’anesthésie générale.
L’intervention se fait le plus souvent sous anesthésie locale parfois accompagnée d’une sédation.

Il y a deux temps opératoires :

1. L’infiltration anesthésiante

Elle consiste à injecter dans la zone à traiter une solution à base de sérum physiologique, d’anesthésique local et de vasoconstricteur. C’est la solution tumescente de Jeffrey Klein. Grâce à cette infiltration, l’opération est indolore, il y a très peu de saignement, et la graisse extraite est jaune.

2. L’aspiration

La liposuccion ou mieux dit la liposculpture se fait à l’aide de canules à bout mousse qui respectent les tissus nobles (artérioles, veinules et nerfs), par des mini incisions de 2 à 3 mm. Il s’agit non seulement d’extraire la graisse, mais surtout d’obtenir une forme harmonieuse.
L’intervention dure 1 à 3 heures en fonction du nombre de zones à traiter.

Suites post-opératoires

Après l’opération, le port d’un panty est obligatoire pendant un mois. Il s’agit d’un vêtement compressif spécialement étudié pour la liposculpture, qui permet une cicatrisation régulière de la peau au niveau de la zone traitée. On peut rentrer à la maison 2 ou 3 heures après l’intervention.

Les douleurs

L’effet de l’anesthésie locale se prolonge pendant quelques heures ne nécessitant parfois pas la prise de médicaments contre la douleur. Néanmoins, une prescription d’une couverture antibiotique par sécurité est de mise de même qu’un anti-inflammatoire et un antalgique.

Les cicatrices

Elles sont très petites, de l’ordre de 3 à 5 mm de long. Généralement, elles s’estompent avec le temps.

Les résultats

Ils sont immédiatement visibles après l’intervention. Cependant, un œdème s’installe dans les heures qui suivent, mais le panty minimise ce dernier en le contenant. Des ecchymoses peuvent apparaître; elles mettent une dizaine de jours à disparaître. On obtient un résultat à 80% après un mois et définitif à 3 mois.

Remarques

Au niveau du ventre : lorsque la peau est très relâchée et les muscles distendus, la liposculpture doit s’accompagner d’une plastie abdominale.
Au niveau des bras : le risque d’avoir “un sac qui pend” impose un lifting du bras.
Il en est de même à la face interne des cuisses.

Quelles sont les zones ou localisations?

Du visage aux chevilles, toutes les zones peuvent être sculptées.

On peut citer :

L’ovale du visage, le cou, les bras, le ventre, le dos, la taille, les hanches, la culotte de cheval, toutes les faces de la cuisse, les mollets, les chevilles.

CHEZ L’HOMME ?

Le plus souvent, ce sont les poignées d’amour et le ventre. Mais toutes les zones peuvent également être traitées.